Syrie-Irak, l’offensive d’Al Qaïda – C dans l’air, 7 janvier 2014

c-dans-l-airLes invités : Frédéric EncelAntoine SfeirPhilippe MigauxMyriam Benraadcdanslair20140107

   > Regarder l’émission du 7 janvier
   > Le site de l’émission
C’’est un conflit qui se dérouFrance 5le actuellement au cœur du monde arabe, et il a lieu sur plusieurs fronts. L’’un se déroule dans les villes de Fallouja et de Ramadi, en Irak. L’’autre a comme théâtre Rakka, capitale provinciale dans le nord de la Syrie contrôlée par la rébellion.

Et c’’est la même organisation affiliée à Al-Qaïda, l’’Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL), qui est l’’épicentre de ces batailles, en tentant de répandre son influence au Proche et Moyen-Orient.

Samedi 4 janvier 2013, les combattants de cette guérilla sunnite, qui seraient 3 000 à 4 000 en Irak, ont pris le contrôle de Fallouja, l’ancien bastion de l’insurrection contre la présence américaine, ainsi que de plusieurs quartiers de la ville de Ramadi, à soixante et cent kilomètres à l’ouest de la capitale irakienne.

En Syrie, au moins trente et un rebelles ont péri sous leurs balles entre samedi et dimanche. Et dans le nord du pays, à Rakka, le fief des djihadistes d’’EIIL est assiégé depuis hier par les insurgés, qui ont lancé une offensive généralisée contre l’organisation, accusée d’avoir « volé » la révolution et d’être très radicale.

Mais la liste de leurs attaques de ces derniers jours ne s’arrête pas là. Ainsi, au Liban, ce groupe a revendiqué l’attentat qui a fait quatre morts jeudi dernier à Beyrouth, dans le fief du Hezbollah, la puissante milice chiite. Il s’’agit d’une première au pays du Cèdre pour cette organisation terroriste liée à Al-Qaïda, qui a adopté une stratégie transfrontalière. Elle connaît une inquiétante ascension, dans une région où le spectre d’’une guerre des religions, entre sunnites et chiites, est désormais dans tous les esprits.

 

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :