Pourquoi l’Etat islamique aurait-il intérêt à attaquer la Turquie ? Sputnik, 29/06/16

LE DÉSORDRE MONDIAL – Rachel Marsden
30.06.2016 à 16:03 (mis à jour le 01.07.2016 à 09:32)

On pourrait dire que les actions de la Turquie ont souvent servi aux acteurs terroristes. Aujourd’hui, à la suite d’une attaque sur l’aéroport d’Istanbul qui a blessé au moins 147 personnes et tué au moins 36, les bénéficiaires ne semblent pas reconnaissants.
Ecouter l'émission

 Écouter l’émission – 00:00 / 27:09 Lire la suite

Les chrétiens d’Orient au CUM – Nice, 03/11/14

Cum X OrientColloque du Centre universitaire méditerranéen de Nice, lundi 3 novembre 2014 :

« Les chrétiens d’Orient, hier, aujourd’hui, demain : situation et perspectives ».

Mgr Pascal Gollnisch, Pr Joseph Yacoub, Jean-François Colosimo, Antoine Sfeir, Marek Halter, Ghaleb Ben Cheikh, Frédéric Encel.

« Les chrétiens pourraient disparaître en Orient » – Le Matin, 26 juillet 2014

Mossoul, la deuxième ville d’Irak, a été prise par les djihadistes de l’Etat islamique le 10 juin dernier.  (AP)

Le Matin   Par Michel Audétat. Mis à jour le 26.07.2014

EXODE — Mossoul, la deuxième ville d’Irak, a été prise par les djihadistes de l’Etat islamique le 10 juin dernier.

Lire la suite

Le ‘Aïd el Adha, ou la fraternité des fils d’Abraham

Le sacrifice d’Abraham,
toile de Charles Le Brun (XVIIe s.)

Nos compatriotes musulmans fêtent aujourd’hui l’Aïd el Kébir, ou ‘Aïd el Adha, fête du sacrifice pour commémorer celui du fils d’Abraham. Par sa symbolique, cette fête nous rapproche les uns et les autres – juifs, chrétiens, musulmans, tous fils d’Abraham – dans une même fraternité monothéiste.

Mais plus encore, cette continuité incarnée par le ‘Aïd el Adha nous rappelle, s’il en était besoin, à quel point Dieu, Yahvé, Allah constitue pour nous tous l’objectif à atteindre mais que nous n’atteindrons jamais. D’aucuns l’appelleront Lire la suite

Benoît XVI au Liban : pour quoi faire ?

La visite du pape au Liban est doublement stratégique : en premier lieu, Benoît XVI vient dire sa solidarité aux chrétiens en Orient : ceux d’Irak, malmenés, devenus les boucs émissaires des milices à la fois chiites et sunnites, des Kurdes comme des Arabes ; ceux de Syrie, cibles des insurgés mais aussi des bombardements du régime ; ceux d’Égypte, qui durant ces dernières années ont vu leurs églises saccagées, leurs offices perturbés et leurs fidèles assassinés ; à ceux du Liban enfin, qui ont connu durant la guerre, et notamment depuis les accords de Taëf en 1989, une véritable perte d’influence. Le souverain pontife vient redonner confiance à ces chrétiens catholiques, orthodoxes ou protestants, qui choisissent souvent la voie de l’exil alors qu’ils constituent les racines mêmes de la chrétienté. Lire la suite