TURQUIE – Le retour des empires

Courrier du Maghreb et de l'Orient logoErdogan

Le  président turc Recep Tayyip Erdoğan se verrait bien à la tête d’un «califat islamique» qui traiterait d’égal à égal avec les grands de ce monde. En une année, il aura réussi à étouffer toute opposition, qu’elle soit politique, militaire, sociale, syndicale, intellectuelle ou médiatique. Il a désormais les coudées franches pour sculpter un empire à sa taille.

Mais il n’est pas le seul dans la région à vouloir en faire autant… Le XXIème siècle sera-t-il au Moyen-Orient celui du retour des empires ?

*      *      *

Un peu plus à l’ouest, l’empire perse est déjà établi, de la mer Caspienne à la Méditerranée.

Incontournable, il a réussi à encercler la puissance régionale qui pouvait se dresser sur son chemin : l’Arabie séoudite. De Téhéran au port libanais de Tyr, en passant par Bagdad et Damas, cet axe stratégique a fait de l’Iran une puissance méditerranéenne. De l’autre côté, le contrôle du détroit d’Ormouz fait suspecter l’Iran d’être un acteur de la guerre du Yémen, ce qui a déclenché l’ire des Séoudiens et des Émiratis lorsqu’ils ont vu l’un des membres du Conseil de Coopération du Golfe, le Qatar, flirter avec l’ennemi iranien. Ennemi à un triple niveau : arabe, confessionnel (car chiite) et stratégique pour le contrôle du Golfe. L’arc perse reste néanmoins fragile et précaire : il suffit qu’un jalon casse pour que l’édifice s’écroule.

Plus au nord, l’empire russe semble avoir accompli un retour dans les mers chaudes. Si l’irruption du président russe Poutine en Syrie est due à des causes essentiellement internes, notamment la peur de voir l’organisation terroriste État islamique remonter vers les territoires placés sous l’influence de la Sainte Russie et rééditer la tragédie tchétchène, elle est autant motivée par la découverte de gaz naturel au large du Liban. Moscou a réussi à calmer le jeu entre les trois protagonistes de cette découverte prometeuse que sont le Liban, Israël et Chypre… Jusqu’ici du moins.

L’empire chinois, lui, pas encore en phase géostratégique, se contente d’intrusions économiques. Quant à l’empire américain, il manque toujours de vision, à moins que celle-ci ne soit limitée aux seules « affaires », où le talent du président américain ne fait aucun doute.

Quel est le point commun entre les trois empires des Proche et Moyen-Orient ?

Tous trois ont instrumentalisé la religion comme outil d’expansion : sunnite pour le président turc, qui rappelle à qui veut l’entendre qu’il n’est pas un « islamiste modéré », mais un islamiste tout court ; chiite pour l’Iran, qui a remarquablement utilisé cette branche de l’islam pour asseoir son influence dans les pays de la région (sa réussite en Irak est spectaculaire) ; et orthodoxe pour la Russie, aujourd’hui plébiscitée par tous les chrétiens d’Orient, suite à ses prises de positons intransigeantes en leur faveur.

Un autre point commun entre ces trois ensembles est leur fragilité. L’Iran se méfie d’une éventuelle coalition qui le mettrait à nouveau en quarantaine de la communauté internationale, alors que les signes d’ouverture économique issus de l’accord sur le nucléaire commencent à donner leurs premiers résultats ; la Russie craint d’être isolée si Europe et États-Unis durcissent leurs positions sur les questions de l’Ukraine et de la Syrie ; la Turquie, enfin, est menacée par le rejet des sunnites arabes face à sa politique de puissance dominante et néo-ottomane et par une alliance de facto de ses ennemis – l’Europe en premier lieu – contre la fuite en avant autocratique du régime d’Erdoğan.

*      *      *

Les États-Unis pourraient venir perturber les calculs de tous les acteurs de la région, y compris le jeu d’échecs de Vladimir Poutine. Erdoğan peut affronter l’Iran, l’Irak, la Syrie et même l’Europe, sur la division de laquelle il peut compter, mais aurait beaucoup de mal à aller à l’encontre des intérêts américains, et sa marche de manœuvre à l’extérieur du pays serait largement réduite dans le cas d’une divergence avec Washington. La dynamique du chaos, instaurée depuis plus de vingt ans maintenant, se poursuit dans la région : tant que les conflits sont circoncis et maîtrisés, le jeu des nations se déroule naturellement, mais la poudrière attend la première mèche pour faire exploser États et frontières.

La mèche sera-t-elle les 92% des Kurdes irakiens qui ont voté « oui » au référendum sur l’indépendance ?

Si la Turquie, l’Iran, la Syrie et le Liban se sont déjà positionnés contre cette initiative, quelle sera la posture des États-Unis de Donald Trump et surtout l’attitude d’Israël, fortement implanté déjà à Erbil et Suleimanieh et qui verrait d’un bon œil l’érection d’un État allié au Nord de l’Irak ?

 A lire : Les Cahiers de l’Orient

« Avons-nous créé Daech ? » 15/02/17

Interview post-conférence du 15 février 2017 à la Monaco Méditerranée Foundation

« L’homme a inventé les religions, mais les religions ont fini par tuer la foi »

 

Malek, adieu l’ami !

© V. Fournier / Jeune Afrique

Ta voix s’est tue, hélas. Une voix de lumière, celle d’un homme rationnel, d’un musulman serein, d’un sachant espiègle.

Tu as passé trente ans de ta vie à transmettre, à convaincre, mais aussi à lutter contre l’aveuglement de ceux qui se réclament faussement d’une lecture littéraliste et archaïque de l’islam. Tu donnais les armes intellectuelles et spirituelles Lire la suite

La démocratie en danger : L’enseignement islamiste saoudien

(cité par Pierre Conesa sur LePoint.fr le 12/09/16) Toujours disponible et, hélas, d’actualité…

lenseignement-islamiste-saoudienDepuis les attentats du 11 septembre, l’Arabie saoudite, dont la prospérité repose principalement sur la production pétrolière, s’est engagée auprès de la communauté internationale à lutter contre le terrorisme. Mais ce pays étant régi par le wahhabisme, la doctrine religieuse ultra orthodoxe dont se revendique les intégristes actifs, on est en droit de se demander ce qui est enseigné dans ses écoles. Ce livre reprend un rapport accablant du CMIP établi à partir de l’étude et de l’analyse de 93 manuels scolaires saoudiens.  Lire la suite

« Daech veut nous diviser » – Notre Temps, 27/07/16

Par Jean-Christophe Martineau, le 27 juillet 2016
Antoine Sfeir: "Daech veut nous diviser"Notre temps LogoLe politologue Antoine Sfeir, spécialiste du Moyen-Orient et du monde musulman, réagit pour Notre Temps à la prise d’otage et à l’assassinat du Père Jacques Hamel, à l’église de Saint-Etienne-du-Rouvray, le 26 juillet 2016.

Notre Temps : Les chrétiens sont-ils des cibles prioritaires pour Daech ? – Oui, et ce n’est pas nouveau. Les chrétiens sont depuis plusieurs années une cible pour les islamistes et les salafistes.  Regardez ce qu’il se passe au Lire la suite

Salafistes : « Ils ont un certain savoir, ne s’intègrent pas » Le Parisien, 12/07/16

Le Parisien Yvelines M.G. 12 juillet 2016, 7h00|

le-parisienLe salafisme est un mouvement qui prêche le retour à « l’islam des ancêtres ». « C’est une manière de se référer aux premières générations de l’islam », détaille, dans l’une de ses conférences, le prédicateur Rachid Ouzzi. C’est une pratique puriste et ultraorthodoxe. En France, et notamment dans les banlieues, c’est le salafisme dit quiétiste qui est répandu. « Si l’on veut résumer un peu, le salafiste est un pratiquant qui a un certain savoir, ne fait pas de politique, Lire la suite

Pourquoi l’Etat islamique aurait-il intérêt à attaquer la Turquie ? Sputnik, 29/06/16

LE DÉSORDRE MONDIAL – Rachel Marsden
30.06.2016 à 16:03 (mis à jour le 01.07.2016 à 09:32)

On pourrait dire que les actions de la Turquie ont souvent servi aux acteurs terroristes. Aujourd’hui, à la suite d’une attaque sur l’aéroport d’Istanbul qui a blessé au moins 147 personnes et tué au moins 36, les bénéficiaires ne semblent pas reconnaissants.
Ecouter l'émission

 Écouter l’émission – 00:00 / 27:09 Lire la suite

Accepter l’islam ou intégrer les musulmans ? Le HuffPost, 06/05/16

huff-post Publication : 06/05/2016 07h11 

img_2214
Grande Mosquée de Paris

Que voulons-nous ? Accepter l’islam ou intégrer les musulmans ? C’est cela la vraie question, sans hypocrisie, ni fioritures. L’islam est un système qui ne peut se fondre dans cet autre système qu’est la République.

Après plusieurs siècles de combat, la société française issue de l’Ancien régime a pu séparer les Églises des États. Le système républicain  Lire la suite

Tariq Ramadan fait enfin son coming out – Ikhwan info, 19/03/16

imageTariq Ramadan reconnaît avoir rejoint l’Union mondiale des savants musulmans (UMSM)*, une organisation sur la liste des organisations terroristes des Émirats Arabes Unis, et dirigée par le sulfureux théologien des Frères Musulmans : Youssef Al Qaradawi. L’homme, recherché par Interpol, est un « savant » antisémite, homophobe, auteur d’une fatwa autorisant à mener des attentats suicide. Une fatwa que l’on retrouve sur plusieurs sites du Hamas. Youssef Al Qaradawi a aussi réclamé la destruction de mausolées chiites et justifié l’assassinat de personnalités comme Mouammar Kadhafi et Saïd Ramadan Al Boutih. Lire la suite sur Ikhwan info

17/02/16 Rencontres culturelles d’Auron

 

image

 

 

« Ni l’Iran, ni l’Arabie saoudite n’ont intérêt à embraser le golfe Persique » – L’Opinion, 04/01/16

l'Opinion logoGuerre de religions 

Interview : Gilles Sengès – 03 janvier 2016 à 16h24

img_1487

L’ambassade d’Arabie séoudite en feu à Téhéran © DR

Pour Antoine Sfeir, analyste du monde arabe, la récente tension entre Téhéran et Riyad relève surtout de la posture. Tandis que les Saoud jouent leur maintien au pouvoir en Arabie saoudite, en Iran ce sont les mollahs qui tentent de défendre leur influence.

L’Arabie saoudite a annoncé dimanche soir la rupture de ses relations diplomatiques avec l’Iran. Des manifestants iraniens avaient envahi l’ambassade d’Arabie saoudite à Téhéran dans la journée, exprimant la colère de l’Iran chiite au lendemain de l’exécution en Arabie saoudite du cheikh al Nimr, critique du régime. Lire la suite

« On a face à nous un véritable État » – La Nouvelle République, 10/12/2015

Deux-Sèvres – Conférence – 10/12/2015 05:38
nouvelle-republiqueLe journaliste est l’invité, ce jeudi, de l’université interâges pour une conférence sur les conflits internes à l’islam, sans oublier l’actualité.
Votre conférence traite du conflit entre sunnites et chiites. Qu’est-ce qui sépare ces deux courants de l’islam ? ANTOINE SFEIR OK


Antoine Sfeir : 
Je viens parler de la situation au Proche-Orient, qui est dans la tourmente et dont la lecture confessionnelle est devenue un élément indispensable. Lire la suite

« L’anéantissement de Daech doit être la priorité de la communauté internationale », VA 22/07/15

VA logoValeurs Actuelles – Politique

Mercredi 22 Juillet 2015 à 11:20

Mis à jour le 22/07/2015 à 11:29
VA cope_iafrate_2

Photo © Patrick Lafrate

Tribune libre. Antoine Sfeir et Jean-François Copé allient leurs expertises pour exhorter la France à réécrire de fond en comble sa ligne diplomatique avec un but : il est urgent d’agir contre l’État islamique.

L’accord sur le nucléaire iranien qui vient d’être acté à Vienne commande une évolution majeure de notre regard sur l’orient compliqué.

Lire la suite

Islam: la grande discorde – Le HuffPost, 26/04/15

Les blogs du Huffington Post Huffington Post france

Publié 26/04/2015 09h12 Mis à jour 25/06/2015 11h12

UltreiaLa grande discorde. Extrait de l’article d’Antoine Sfeir paru dans le n°03 de la revue ULTREÏA ! (printemps 2015).

RELIGION – A la mort du Prophète, en 632, ce dernier n’avait pas désigné de successeur. Où et comment trouver et choisir un tel homme ? Dans la famille du Prophète ? Quelque temps avant sa mort, Muhammad aurait dit : « Celui dont je suis le maître, Ali en est le maître. » Ceci va engendrer la coalition

Lire la suite

La fierté des immigrés – Les Cahiers de l’Orient, juin 2015

CO 119 Couv2Mon éditorial dans le numéro d’été des Cahiers de l’Orient

Au moment où l’on est en train de commémorer les cent ans de la Grande Guerre et l’implication des armées  et populations arabes dans ce conflit et dans celui de la Seconde Guerre mondiale, on ne peut s’empêcher de penser à la situation de l’islam en 2015, subissant une radicalisation qui peut nous paraître incompréhensible.

Certes, il y a cent ans, ces populations faisaient, pour la majorité d’entre elles, partie des empires, et leur religion, l’islam, ne les a pas empêchées d’être les héros de l’ombre. Aujourd’hui la France serait-elle devenue l’ennemi à abattre ? Lire la suite

Le Proche-Orient dans la tourmente – 03/03/15

Centre SevresConférence au Centre Sèvres, de 19h15 à 21h, avec Ghaleb Bencheikh (universitaire, islamologue, président de la Conférence mondiale des religions pour la paix), en partenariat avec la revue Études :

Où en est-on aujourd’hui dans cette région du monde ? Syrie, Irak, Yémen, État islamique… Une analyse de la situation et des éléments de réflexion sont nécessaires pour mieux comprendre des tensions qui affectent directement notre actualité.  >> Ecouter la conférence

« Écrasez l’infâme » ? * – Les Cahiers de l’Orient, mars 2015

CO 118 couv(Éditorial des Cahiers de l’Orient nº 118)

Plus d’un mois après les tueries des 7, 8 et 9 janvier, même si l’émotion perdure, il est temps de sortir de la passion et d’encourager la réflexion.

Venus du petit banditisme, les trois assassins n’ont certainement pas voulu faire l’unité nationale à travers leurs victimes : ils ont tué des athées, des agnostiques, des chrétiens, des juifs et des musulmans. Pourtant Charlie Hebdo a sorti son Lire la suite

Riyad promet beaucoup, aucun contrat important signé – Le Point, 26/01/15

 Le Point logoPublié le 26/01/2015 à 06:38 – Modifié le 26/01/2015 à 07:02
Le Point,  26/01/15

© AFP Photo / Fred Tanneau

 .

Pour le directeur des Cahiers de l’Orient, le changement survenu à la tête de l’Arabie saoudite ne bouleversera pas les relations avec la France.

Propos recueillis par Mireille Duteil  Lire la suite

Réapprendre la résistance

Charlie canardsMaintenant que la passion est retombée — car l’émotion, quant à elle, restera — quelles peuvent être les conséquences de l’attentat terroriste contre l’équipe de Charlie Hebdo ?

Nous allons certainement assister à une flambée de cris de victoire sur les sites islamistes et salafistes. Cela entraînera une émulation qui va pousser d’autres à tenter de copier les assassins, d’une manière encore plus spectaculaire. En cas d’arrestation des auteurs de l’attaque meurtrières, Lire la suite

Liberté, égalité, fraternité, laïcité

© France 3 Champagne-Ardenne

© France 3 Champagne-Ardenne

Oui, nous sommes tous Charlie.

Oui, ils ont voulu assassiner la liberté ; celle de la presse, mais également notre liberté d’expression à tous.

Oui, ils ont voulu assassiner la république, et surtout son quatrième pilier : la laïcité.

Non, il ne faut pas faire l’amalgame avec l’islam et les musulmans. Les meurtriers d’hier ne sont Lire la suite

Le Pudding de Radio Nova, 19 septembre 2014

nova-logoNova puddingUn portrait, une rencontre mais surtout un beau moment de réflexion. Toujours aussi curieux, allumé, pédagogue, ironique et inspiré, ce rendez-vous dominical propose une conversation sans limites baigné dans un grand mix musical préparé par Jean Croc.
> Écouter l’émission

« L’Islam contre l’islam » édité en Livre de Poche

L'islam contre l'islam Livre de PocheL’interminable guerre des sunnites et des chiites

Il serait périlleux de décrypter les tumultes qui secouent le monde arabe par le prisme de l’opposition entre démocratie et dictature. Ces catégories ne rendent pas compte d’une réalité fondamentale : l’antagonisme immémorial des sunnites et des chiites. Lire la suite

« Les généraux de Saddam veulent partager le gâteau » – JDD, 29 juin 2014

 JDD_logoAS JDD 29_06_13Publié le 29 juin 2014 par François Clemenceau

Il semble que des premières dissensions soient apparues très récemment entre les djihadistes de l’EIIL et les troupes menées par d’anciens officiers de l’armée de Saddam Hussein…

Lire la suite

Le Sénégal est une citadelle pour l’islam radical – Le Soleil, 30 mars 2014

Sunday, 30 March 2014 14:51 – Written by Bouba Sow

Le Sénégal fait office de « citadelle » pour l’islam radical, a soutenu le journaliste et politologue français d’origine libanaise Antoine Sfeir, avant d’appeler les autorités sénégalaises 

Lire la suite

L’homme qui simplifie « l’Orient compliqué » – Le Point.fr, le 31 octobre 2013

AS LePoint 31_10_13Publié le 31/10/2013 à 12:50 par Armin Arefi

Le politologue franco-libanais anime en partenariat avec Le Point.fr une série de dix conférences pour mieux décrypter cette région en ébullition. Portrait.

Lire la suite

Les guerres fratricides – L’Actualité, 1er novembre 2013

Photo : Mohamed Al-Sayachi / Reuters

Mohamed Al-Sayachi / Reuters

 L'actualitéESSAIS ETRANGERS par
Modifié le 3 jan. 2014

Contrairement à Jésus de Nazareth, dont le royaume n’était pas de ce monde, le prophète Mahomet, doit-on le rappeler, était un guerrier préoccupé de conquêtes militaires autant que de prédication. Selon le célèbre politologue français Antoine Sfeir, il faut remonter à son décès,  Lire la suite

Syrie : pourquoi le pouvoir alaouite tient toujours – Fait religieux, 8 septembre 2013

Julien Vallet | le 08.09.2013 à 08:20

faitreligieux.com  Cet article est paru dans le Fil Expert. 

Le conflit syrien a remis sur le devant de la scène les alaouites, ce courant hétérodoxe de l’islam, issu du chiisme, à laquelle sont affiliés l’actuel président Bachar al-Assad et sa famille. Pour fait-religieux.com, Antoine Sfeir, auteur de L’islam contre l’islam, revient sur leur histoire, leurs croyances, leur développement et leurs relations avec les autres musulmans.  Lire la suite

L’Orient Le Jour : lauréat du prix Livre et droits de l’homme

OLJÀ LA UNE | olj.com et AFP | 29/07/2013

LA BONNE NOUVELLE DU LUNDI

AS OLJ

Coupures d’électricité, crise économique, malaise social, clivages politiques accrus, tensions communautaires… Face à l’ambiance générale quelque peu délétère, L’Orient-Le Jour se lance un défi : trouver une bonne nouvelle chaque lundi.

Le journaliste, écrivain et politologue franco-libanais Antoine Sfeir a remporté le prix Livre et droits de l’Homme pour son essai intitulé « L’islam contre l’islam« , a annoncé mardi dernier la mairie de Nancy, en Meurthe-et-Moselle (est de la France). Lire la suite

L’Express : lauréat du prix Livre et droits de l’Homme à Nancy

 

LExpress

Par L’EXPRESS.fr avec AFP

Publié le 24/07/2013 à 11:12, mis à jour à 15:17

AS Express AFPAntoine Sfeir a reçu le prix Livre et droits de l’Homme pour son essai L’Islam contre l’Islam (Grasset) dans lequel il dépeint l’opposition entre sunnites et chiites au sein des pays du monde arabe.

Le journaliste et politologue franco-libanais Antoine Sfeir a remporté le prix Livre et droits de l’Homme pour son essai intitulé L’Islam contre l’Islam, a annoncé mardi la mairie de Nancy, en Meurthe-et-Moselle. Lire la suite

Livres Hebdo : prix Livre et droits de l’Homme

Livres HebdoPRIX

Publié le 23 juillet 2013 par sp, avec afp

L’islam contre l’islam : l’interminable guerre des sunnites et des chiites a été choisi par le jury du prix Livre et droits de l’homme organisé par la mairie de Nancy.

Le journaliste et politologue franco-libanais Antoine Sfeir, a reçu le prix Livre et droits de l’Homme pour son essai intitulé L’Islam contre l’islam  Lire la suite

« Le Hezbollah intervient en Syrie probablement à la demande de l’Iran », Les Echos.fr

les echos.fr

Par Geoffrey Marain-Joris | 29/05 | 18:57
.

Hezbollah, Iran, Qatar : derrière le conflit syrien, les puissances régionales tissent leur toile et pèsent militairement, explique Antoine Sfeir, directeur des Cahiers de l’Orient.

C’est le point de fixation actuel du conflit. L’autre front majeur, avec Damas. Au sud-est de Homs, se déroule la bataille de Qousseir. Une ville de 10.000 habitants, vidée de sa population, où s’affrontent d’un côté les rebelles, de l’autre les soldats du régime syrien, soutenus par les hommes du Hezbollah, rompus à la guérilla urbaine.

  Lire la suite

« Tout honnête homme attiré par l’Orient devrait le lire » – Le Figaro, 17 avril 2013

Figaro 17-04-13

« Je suis un scribouillard vulgarisateur » – Corse Matin, 9 avril 2013

Corse Matin

Publié le mardi 09 avril 2013 à 14h40

(Propos recueillis par Hélène Romani)

Antoine Sfeir sur le Vieux-Port de Bastia avant sa conférence à l'IRA : «La France se prend pour le justicier du monde » - Louis Vignaroli

Antoine Sfeir sur le Vieux-Port de Bastia avant
sa conférence à l’IRA : « La France se prend
pour le justicier du monde » (Louis Vignaroli)

Le journaliste Antoine Sfeir, spécialiste du monde arabe, auteur de nombreux ouvrages, dont le plus récent est « L’islam contre l’islam », donnait hier à l’Ira une conférence sur ce thème dans le cadre d’Histoires en mai.

Il se fait plus rare sur les plateaux de télévision qui réclament régulièrement son expertise. Antoine Sfeir, journaliste, enseignant, politologue, spécialiste du monde arabe, s’est « échappé de Paris » pour arpenter la province. Il était hier à Bastia. Lire la suite

Réajustements diplomatiques

CO 110L’éditorial d’Antoine Sfeir, directeur de la rédaction des Cahiers de l’Orient

Numéro 110 ~ Spécial Iran (printemps 2013)

En trente ans, l’Iran a connu deux révolutions : celle de 1979, qui a vu l’avènement de la République islamique, et celle de 2009, avec la contestation populaire qui a suivi la réélection forcée de Mahmoud Ahmadinejad à la tête de l’État. Y en aura-t-il une troisième à l’occasion des élections présidentielles de juin prochain ? Certains n’ont pas hésité à dire que c’est en réalité à Téhéran, quand les jeunes Iraniens défiaient à la fois les Pasdaran et les milices Bassiji d’Ahmadinejad, que le « printemps arabe » avait commencé. Lire la suite

Sunnites contre chiites : pourquoi les musulmans se font la guerre

Le Point logo

Le Point.fr – Publié le 19/03/2013 à 20:01 – Modifié le 19/03/2013 à 20:48

 

Dans « L’islam contre l’islam », le politologue Antoine Sfeir explique pourquoi cet antagonisme millénaire façonne tous les conflits actuels du Moyen-Orient. Par ARMIN AREFI

Décembre 2011 : des chiites bahreïnis marquent le rituel de l'Ashoura, en hommage au martyr de l'imam Hussein. © Str / AFP

Décembre 2011 : des chiites bahreïnis marquent le rituel de l’Ashoura, en hommage au martyr de l’imam Hussein.
© Str / AFP

On présente souvent à tort la plus grande rivalité au Moyen-Orient comme celle opposant les juifs et les musulmans, conflit dont l’illustration la plus récente serait les tensions grandissantes entre l’Iran des mollahs et Israël. Ce serait oublier un conflit millénaire fratricide autrement plus sanglant, et dont on voit encore les répercussions quotidiennes aujourd’hui. Irak, Pakistan, Syrie, Liban ou Bahreïn, pas un jour ne passe sans que des sunnites et chiites s’entretuent. Pourtant, ces deux populations sont bel et bien issues de la même confession : l’islam. Comment expliquer cette guerre fratricide ?  Lire la suite

Invité de Paul Amar – France 5, 2 mars 2013

France 5

AS F5 Paul Amar 02:03:13> Le site de l’émission

> Lire la transcription de l’émission

Commission parlementaire sur les services de renseignement français, 21 février 2013

LCP_logo

21/02/13 Travaux en commission : Audition d’Antoine Sfeir… par LCP

La commission d’enquête sur le fonctionnement des services de renseignement français dans le suivi et la surveillance des mouvements radicaux armés, présidée par Christophe Cavard (Écolo, Gard), a procédé aux trois auditions suivantes :

– Antoine Sfeir, directeur des Cahiers de l’Orient
– Louis Caprioli, ancien responsable de la sous-direction antiterroriste à la direction de la surveillance du territoire (DST)
– Christian Chesnot, grand reporter

FRANCE 24 Interview – Feb. 20, 2013

 

france24_englishSince the beginning of the Syrian crisis, growing tensions between Sunnis and Shiites have been witnessed in the Arab world. Antoine Sfeir explains to Leela Jacinto why he thinks that rivalries within Islam are threatening to hijack the ideas of the Arab Spring.

Les Clés du Moyen-Orient, 14 février 2013

L’ISLAM CONTRE L’ISLAM – L’INTERMINABLE GUERRE DES SUNNITES ET DES CHIITES

Les cles du MO

ARTICLE PUBLIÉ LE 14/02/2013

Par Tatiana Pignon

Le mouvement dit des « révolutions arabes » commencé en 2011, et de manière générale l’instabilité, et en tout cas les difficultés politiques – focalisées depuis longtemps sur le conflit israélo-palestinien – ainsi que la présence d’enjeux économiques de première importance, ont donné et continuent à donner lieu, en Occident, à un nombre de plus en plus important d’analyses générales de la géopolitique du Moyen-Orient. Pour Antoine Sfeir, toutefois, la grille de lecture généralement utilisée par les auteurs de telles analyses est erronée : il s’agirait en effet de l’importation de catégories occidentales – celles de l’opposition entre « démocrates » et « intégristes », ou entre dictatures et démocraties – dans une région qui ne les connaît pas comme telles. Ce politologue franco-libanais, directeur-fondateur des Cahiers de l’Orient et auteur de nombreux ouvrages sur le sujet, propose au contraire Lire la suite

France 24 le 13 février 2013

France 24   Invité de l’entretien d’Armelle Charrier sur France 24 le 13/02/13.

Strasbourg

L'islam contre l'islamJe serai à 17 h à la Librairie Kléber de Strasbourg pour présenter « L’islam contre l’islam, l’interminable guerre des sunnites et des chiites ».

Mali : quels enjeux ? Quelles perspectives ? C à dire, 28/01/13

France 5AS_France5Invité d’Axel de Tarlé dans C à Dire sur France 5, le 28 janvier 2013 à 17 h 30.

L’émisson  –   Video

BFM Business, mercredi 23 janvier 2013

Invité du 20 h 30 de David Dauba.

Les cousins fâchés et leurs deux islam – Fait religieux, 22 janvier 2013

faitreligieux.com – Yves Marc Ajchenbaum | le 22.01.2013 à 14:41

Un « Vatican » sunnite contre un « Vatican » chiite, voilà où nous en sommes aujourd’hui, écrit Antoine Sfeir pour décrire le monde musulman et son  milliard deux cent millions de fidèles, partagés entre une majorité écrasante de sunnites (90%) et une minorité active de chiites (9%). Le constat est connu, mais une démarche pédagogique est parfois nécessaire pour bien faire comprendre à une opinion écrasée d’informations et de rumeurs les tenants et les aboutissants d’une situation qui n’est pas sans conséquence pour une humanité diverse et inquiète. Lire la suite

Vient de paraître : L’islam contre l’islam


L’INTERMINABLE GUERRE DES SUNNITES ET DES CHIITES

Grasset & Fasquelle, 16 janvier 2013.

lislam-contre-lislam.jpgLorsque les observateurs occidentaux se penchent sur « l’Orient compliqué », ils commettent généralement une erreur en lisant les événements égyptiens, syriens, iraniens ou irakiens à travers la grille « démocrates contre intégristes » – car ce partage est loin d’être pertinent. En vérité, la réelle ligne de fracture qui divise le monde arabo-islamique est celle, fort ancienne, qui sépare les deux branches de l’islam, à savoir le sunnisme et le chiisme. Mais sait-on, au juste, ce qui distingue l’un de l’autre ? Et comment comprendre cette « guerre de religions » qui dure depuis treize siècles?

De façon très pédagogique, cet ouvrage entreprend d’exposer les faits historiques, théologiques et politiques qui, depuis la mort du prophète Mahomet, ont figé le conflit entre une majorité sunnite et une minorité chiite. Il montre comment ce conflit, purement conceptuel au départ, s’est progressivement incarné.

Plusieurs cartes géopolitiques et des graphiques généalogiques permettent ici de mieux comprendre l’enchaînement des faits.

Égypte : la révolution en marche

Le président égyptien Mohammad Morsi
(Reuters/Amr Abdallah Dalsh).

Lorsqu’un homme concentre entre ses mains les pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire, on appelle cela dans toutes les langues du monde : un dictateur.

Le président Morsi a tenté ce coup de force sans s’attendre, semble-t-il, à une telle réaction généralisée – non seulement de la part des libéraux, aujourd’hui bien divisés, mais également de l’Église copte et de l’Université Al-Azhar, véritable « Vatican de l’islam sunnite ».

Certes, les Frères musulmans peuvent aujourd’hui organiser une contre-manifestation aussi importante ; certes, leur slogan électoral « Votez pour nous, sinon vous votez contre l’islam » a fonctionné en 2011 ; mais seront-ils aussi écoutés cette fois-ci ?  Lire la suite

Réédition


BRÈVE HISTOIRE DE L’ISLAM À 
L’USAGE DE TOUS

Nouvelle édition, Bayard, octobre 2012.

Comprendre l’islam aujourd’hui dans sa diversité, c’est connaître son histoire et son développement, depuis la vie du prophète jusqu’à l’actualité la plus brûlante. Antoine Sfeir met l’essentiel de ses connaissances sur cette religion à la portée de tous, de façon vivante et documentée, selon un plan chronologique. Au fil des pages, il prend soin de distinguer les faits historiques, les croyances, les mythes et l’imaginaire, de dépasser les idées toutes faites et les lectures idéologiques. Ce livre conçu pour et testé auprès d’enseignants de collèges et lycées, s’adresse à tout lecteur curieux de mieux connaître l’islam et à ceux dont la charge est de l’expliquer aux autres. (Note de l’éditeur)

*

Qu’est-ce que le HAMAS ?

Le mot hamas signifie en arabe « enthousiasme, exaltation ». Ce mouvement sunnite se réclame de la mouvance des Frères musulmans, Lire la suite

Imams de France : la main tendue contre l’intolérance

Des imams français à Jérusalem. (Photo France 24)

Dimanche, une délégation française de dix-sept représentants d’associations musulmanes, menés par Hassen Chalghoumi, imam de Drancy et président de la Conférence des imams de France, entamaient une visite officielle inédite en Israël et dans les Territoires palestiniens. Leur objectif : réaffirmer leur condamnation « du criminel Merah » et refuser que l’islam soit associé à la violence. Le même soir, était diffusée sur M6 l’émission Enquête exclusive, dans laquelle Souad Merah Lire la suite

Le ‘Aïd el Adha, ou la fraternité des fils d’Abraham

Le sacrifice d’Abraham,
toile de Charles Le Brun (XVIIe s.)

Nos compatriotes musulmans fêtent aujourd’hui l’Aïd el Kébir, ou ‘Aïd el Adha, fête du sacrifice pour commémorer celui du fils d’Abraham. Par sa symbolique, cette fête nous rapproche les uns et les autres – juifs, chrétiens, musulmans, tous fils d’Abraham – dans une même fraternité monothéiste.

Mais plus encore, cette continuité incarnée par le ‘Aïd el Adha nous rappelle, s’il en était besoin, à quel point Dieu, Yahvé, Allah constitue pour nous tous l’objectif à atteindre mais que nous n’atteindrons jamais. D’aucuns l’appelleront Lire la suite

Comment on devient islamiste et salafiste en France

(Dessin : Damien Chavanat)

La vague de violence qui déferle actuellement en France au nom d’ « un certain islam » pose plusieurs questions dont les médias se sont fait le relais.

De l’immigration ouvrière au regroupement familial

Lorsque la première génération des travailleurs immigrés est arrivée en France dans les années 1960, nous avions été les chercher en masse dans nos anciennes colonies : Algérie, Tunisie, Maroc principalement. Nos entreprises cherchaient des ouvriers non spécialisés et non qualifiés, à mettre sur les chaînes des usines d’automobile (Billancourt et Sochaux), de sidérurgie (Lorraine et tout l’Est), et enfin dans le secteur du bâtiment. En 1965 ils étaient 800.000 Algériens, 400.000 Marocains et 200.000 Tunisiens. Le contrat était clair : « tu viens (seul), tu travailles, tu touches ton salaire et tu repars chez toi ». Lire la suite

Des musulmans contre l’art… des musulmans

«Technologia», de Mounir Fatmi.

Projection de versets du Coran sur le sol du Pont-Neuf à Toulouse. – Photo Nicolas Brasseur. Le Printemps de Septembre, Toulouse 2012.

Après la triste affaire du navet L’Innocence des musulmans et des caricatures de Charlie Hebdo, qui avaient donné prétexte à quelques fauteurs de troubles pour orchestrer des manifestations violentes et parfois meurtrières, voilà que ces mêmes agitateurs s’en prennent à une production artistique. Technologia, l’œuvre incriminée, a pourtant été présentée au Qatar avec succès par son créateur Mounir Fatmi, Marocain de confession musulmane. Et c’est en France qu’elle est contestée !

Peu importe que le dispositif de projection de cette vidéo montrant des cercles entrelacés avec Lire la suite

Voltaire, au secours !

La vague de manifestations qui a déferlé à la mi-septembre dans toutes les capitales musulmanes et européennes n’est pas sans rappeler l’épiphénomène des caricatures de Mohammad en 2005 et 2006 ; c’était alors une vaste instrumentalisation montée par l’imam de Copenhague, qui avait ajouté aux douze caricatures du Prophète une fausse photo de cochon, insulte suprême en islam, avant d’effectuer une tournée de « sensibilisation » dans les capitales arabes. Alors que ces caricatures avaient été publiées le 25 août 2005, les émeutes n’ont commencé qu’en janvier 2006.

Le film ‘sacrilège’ de 2012 connaît exactement le même parcours : diffusé en mars, il ne produit de dommages collatéraux qu’en septembre. Cela montre à quel point les masses musulmanes sont plongées par leurs gouvernements dans une atmosphère d’ignorance et de non-savoir : écrasée par des régimes pour le moins autoritaires, la grande majorité des musulmans dans le monde n’a pas accès à un enseignement digne de ce nom. Ce sont les jeunes Lire la suite

Film anti-islam : pourquoi les extrémistes en profitent pour manifester

18 septembre 2012 : analyse sur Le Plus du Nouvel Observateur 

Est-on en train de revivre l’épisode dramatique des caricatures du prophète Mohammad, qui avaient embrasé le monde musulman en 2005 ? Pour Antoine Sfeir, on y retrouve le même mécanisme : des manifestations violentes encouragées en sous-main par les partisans de l’islam le plus radical.

 

De nombreuses violences ont fait suite à la diffusion de ce film, considéré comme blasphématoire et réalisé par un Américano-israélien. Avec la distance qu’on peut avoir a posteriori, on est en droit de se poser quelques questions fondamentales.

 

Ce film, véritable navet de bas étage, met en scène Lire la suite

Benoît XVI au Liban : pour quoi faire ?

La visite du pape au Liban est doublement stratégique : en premier lieu, Benoît XVI vient dire sa solidarité aux chrétiens en Orient : ceux d’Irak, malmenés, devenus les boucs émissaires des milices à la fois chiites et sunnites, des Kurdes comme des Arabes ; ceux de Syrie, cibles des insurgés mais aussi des bombardements du régime ; ceux d’Égypte, qui durant ces dernières années ont vu leurs églises saccagées, leurs offices perturbés et leurs fidèles assassinés ; à ceux du Liban enfin, qui ont connu durant la guerre, et notamment depuis les accords de Taëf en 1989, une véritable perte d’influence. Le souverain pontife vient redonner confiance à ces chrétiens catholiques, orthodoxes ou protestants, qui choisissent souvent la voie de l’exil alors qu’ils constituent les racines mêmes de la chrétienté. Lire la suite