LIBAN – Psns

Le Parti social nationaliste syrien (PSNS, ancien PPS) a été créé en 1932 par Antoun Saadé, avec pour objectif de créer une « grande Syrie » qui regroupe notamment le Liban, la Syrie, le Liban, l’Irak et la Palestine. Saadé participe à un coup de force contre le gouvernement libanais de Riayd el-Solh en 1949. Arrêté, il est jugé, condamné à mort et exécuté le 8 juillet. Riayd el-Solh sera assassiné en 1951, sans doute pour venger la mort de Saadé.

Le PSNS est déclaré illégal par le gouvernement libanais en 1949. Il sera de nouveau autorisé en 1958, après la guerre civile. Cependant, après un coup d’État sans succès en janvier 1962, il est à nouveau condamné à la clandestinité.

La guerre civile de 1975 lui permet de rejaillir. Le PSNS s’allie au Baas syrien et au Parti communiste libanais, et s’impose dans la lutte contre l’armée israélienne. C’est un membre du PSNS qui a déclenché la bombe ayant occasionné la mort de Béchir Gemayel, président libanais nouvellement élu, le 14 septembre 1982. Le PSNS affronte la milice des Forces libanaises dans la région du Koura. Au sud, dans la guerre contre Israël, il tente sans succès de remettre en cause la supériorité du Hezbollah, avant de s’allier avec le Parti de Dieu après la fin de la guerre civile. Actuellement, c’est Assaad Hardan qui dirige le PSNS.

(définition extraite du Dictionnaire du Moyen-Orient)

%d blogueurs aiment cette page :