Université d’été du MEDEF, 29 août 2017

Medef 2017Je participerai à la conférence-débat de 15 h 30 « L’émergence d’un monde nouveau dans le monde arabe et en Iran » à l’université d’été du MEDEF (Jouy-en-Josas), avec ma co-auteur Nicole Bacharan, Rémy Rioux (AFD) et Jean-Noël Tronc (SACEM) :

La Chine en nouvel héraut du libre-échange ; l’Afrique qui s’élance ; l’Amérique égocentrée ; la Russie conquérante ; le Moyen-Orient en feu ; l’Asie en suspens…, le monde se recompose, les pions de l’échiquier géopolitique sont redistribués. Et pendant ce temps-là l’Europe semble se diviser après le Brexit et les nationalismes prospèrent.

  •     Le monde d’hier est-il définitivement mort ?
  •     Comment déchiffrer ce monde nouveau ?
  •     Comment sortir de l’impasse et redonner vie au projet européen ?
  •     Quels sont les nouveaux repères pour les citoyens et pour les entreprises ?

L’Opep a-t-elle encore la main ? BFM Business, 29/11/16

image

bfmbusiness-logoLes Décodeurs de l’éco du mardi 29 novembre présentés par Fabrice Lundy.

Ce serait une première en huit ans si l’Opep parvenait à limiter sa production

Lire la suite

Passage par des rêves noirs et blancs, de Mahtab Saboori

mahtab-saboori-passage

(Préface) Dès les premières lignes de cette nouvelle de Mahtab Saboori, on pénètre dans le monde de l’étrange… Et l’on se demande vers où l’auteur cherche à nous emmener. Elle nous fait virevolter autour de son imagination, jouant avec les mots et les allusions sans limites ni retenues.

Le lecteur se laisse prendre à ce Lire la suite

« Ni l’Iran, ni l’Arabie saoudite n’ont intérêt à embraser le golfe Persique » – L’Opinion, 04/01/16

l'Opinion logoGuerre de religions 

Interview : Gilles Sengès – 03 janvier 2016 à 16h24

img_1487

L’ambassade d’Arabie séoudite en feu à Téhéran © DR

Pour Antoine Sfeir, analyste du monde arabe, la récente tension entre Téhéran et Riyad relève surtout de la posture. Tandis que les Saoud jouent leur maintien au pouvoir en Arabie saoudite, en Iran ce sont les mollahs qui tentent de défendre leur influence.

L’Arabie saoudite a annoncé dimanche soir la rupture de ses relations diplomatiques avec l’Iran. Des manifestants iraniens avaient envahi l’ambassade d’Arabie saoudite à Téhéran dans la journée, exprimant la colère de l’Iran chiite au lendemain de l’exécution en Arabie saoudite du cheikh al Nimr, critique du régime. Lire la suite

Une semaine d’actualité – RFI, 15/08/15

RFI logoflecheInvité de Daniel Grillon samedi matin sur RFI    >> Ecouter l’émission 

L’actualité de la semaine : crise économique et explosion chimique en Chine, migrants en Grèce, jeunes en Afrique, décapitations de Daesh en Egypte, élimination de Boko Haram au Tchad, plan iranien en Syrie, ouverture de l’ambassade américaine à Cuba…

L’Iran médiateur en Syrie – Le débat de France 24, 12/08/15

Zarif au Moyen-Orient : une médiation utile dans le conflit syrien ?

Capture d’écran 2015-08-13 à 15.49.18

Thierry Coville et Antoine Sfeir © France24

France 24Le débat – Ce mercredi, le chef de la diplomatie iranienne a rencontré le président syrien Bachar al-Assad à Damas et appelé les pays de la région à « combattre l’extrémisme et le terrorisme ». Lire la suite

Iran : retour en grâce – C dans l’air, 29/07/2015

Capture d’écran 2015-07-30 à 15.36.33

France 5Cdanslair logoLes invités de Thierry Guerrier :

Azadeh Kian – Antoine Sfeir- Michel Goya – Pascal Boniface  Lire la suite

« L’anéantissement de Daech doit être la priorité de la communauté internationale », VA 22/07/15

VA logoValeurs Actuelles – Politique

Mercredi 22 Juillet 2015 à 11:20

Mis à jour le 22/07/2015 à 11:29
VA cope_iafrate_2

Photo © Patrick Lafrate

Tribune libre. Antoine Sfeir et Jean-François Copé allient leurs expertises pour exhorter la France à réécrire de fond en comble sa ligne diplomatique avec un but : il est urgent d’agir contre l’État islamique.

L’accord sur le nucléaire iranien qui vient d’être acté à Vienne commande une évolution majeure de notre regard sur l’orient compliqué.

Lire la suite

RCF, 16 septembre 2014

RCF

Le Grand Invité de 07h51

Conférence sur l’Irak à Paris, et après ?

> Écouter l’émission (6.5 min)

 

L’homme qui simplifie « l’Orient compliqué » – Le Point.fr, le 31 octobre 2013

AS LePoint 31_10_13Publié le 31/10/2013 à 12:50 par Armin Arefi

Le politologue franco-libanais anime en partenariat avec Le Point.fr une série de dix conférences pour mieux décrypter cette région en ébullition. Portrait.

Lire la suite

La colère des Séoud – L’Opinion, 23 octobre 2013

l'Opinion logo
Publié le 22.10.13 à 17h08
Mis à jour le 23.10.13 à 10h08

Autres chroniques dans L’Opinion

La colère des SéoudPourquoi Riyad boude les Nations Unies

L’annonce par l’Arabie séoudite de son refus d’occuper sa place de membre non permanent au Conseil de Sécurité des Nations Unies démontre, s’il en était besoin, le malaise qui traverse actuellement le royaume wahhabite. Lire la suite

L’Orient Le Jour : lauréat du prix Livre et droits de l’homme

OLJÀ LA UNE | olj.com et AFP | 29/07/2013

LA BONNE NOUVELLE DU LUNDI

AS OLJ

Coupures d’électricité, crise économique, malaise social, clivages politiques accrus, tensions communautaires… Face à l’ambiance générale quelque peu délétère, L’Orient-Le Jour se lance un défi : trouver une bonne nouvelle chaque lundi.

Le journaliste, écrivain et politologue franco-libanais Antoine Sfeir a remporté le prix Livre et droits de l’Homme pour son essai intitulé « L’islam contre l’islam« , a annoncé mardi dernier la mairie de Nancy, en Meurthe-et-Moselle (est de la France). Lire la suite

L’Iran peut-il changer ? C dans l’air, 18 juin 2013

Cdanslair Iran

France 5

Au terme d’une courte campagne électorale, le religieux modéré Hassan Rohani a, contre toute attente, été élu à la présidence de l’Iran. Son élection marque le retour des réformateurs après huit années de pouvoir exécutif conservateur. Mais signe-t-elle un vrai tournant pour la République islamique ?

> Regarder l’émission

Les invités d’Yves Calvi : Antoine Sfeir – Azadeh Kian – Fereydoun Khavand – Pascal Boniface

« Le Hezbollah intervient en Syrie probablement à la demande de l’Iran », Les Echos.fr

les echos.fr

Par Geoffrey Marain-Joris | 29/05 | 18:57
.

Hezbollah, Iran, Qatar : derrière le conflit syrien, les puissances régionales tissent leur toile et pèsent militairement, explique Antoine Sfeir, directeur des Cahiers de l’Orient.

C’est le point de fixation actuel du conflit. L’autre front majeur, avec Damas. Au sud-est de Homs, se déroule la bataille de Qousseir. Une ville de 10.000 habitants, vidée de sa population, où s’affrontent d’un côté les rebelles, de l’autre les soldats du régime syrien, soutenus par les hommes du Hezbollah, rompus à la guérilla urbaine.

  Lire la suite

Bachar Al Assad conforté par les divisions – L’Opinion, 27 mai 2013

l'Opinion logo
Publié le lundi 27 mai à 09h39
Mis à jour le mercredi 29 mai à 09h45
Autres chroniques dans L’Opinion

« Dans le conflit syrien, la France, comme l’Europe, a montré 
à la fois son impuissance, ses hésitations, en un mot son inexistence »

AS L'opinion

La bataille de Qousseir, cette ville syrienne au sud d’Alep, constitue un véritable tournant dans la guerre civile qui ravage la Syrie depuis plus de deux ans. Cette petite ville tombée aux mains des insurgés contrôle à la fois la route Damas-Homs et celle qui mène à Alep, mais est surtout indispensable pour l’approvisionnement en armes en provenance du Liban, que ce soit à destination des opposants à Bachar Al Assad ou à celle des loyalistes. Lire la suite

« Tout honnête homme attiré par l’Orient devrait le lire » – Le Figaro, 17 avril 2013

Figaro 17-04-13

« Ghassan Hitto n’est pas le parangon du Qatar » – Arte Journal, 12 avril 13

ArteL’opposition syrienne, avec son Premier ministre Ghassan Hitto, a de nouveau tenté de convaincre les États-Unis de lui fournir des armes, en marge d’une rencontre des ministres des affaires étrangères du G8 à Londres. Pas de réponse pour l’instant. Ghassan Hitto tente toujours de s’imposer, non seulement sur la scène internationale mais aussi au sein de la rébellion. Sur le terrain en Syrie, selon le politologue Antoine Sfeir, son influence reste toute virtuelle. Interview.

Qatar, 27 mars 2013 : le Premier ministre du gouvernement de transition, Ghassan Hitto (deuxième en partant de la droite), avec Ahmed Muaz Al Khatib (à gauche), chef de la délégation de l’opposition syrienne. © Karim Sahib / AFP

Qatar, 27 mars 2013 : le Premier ministre du gouvernement de transition, Ghassan Hitto (deuxième en partant de la droite), avec Ahmed Muaz Al Khatib (à gauche), chef de la délégation de l’opposition syrienne. © Karim Sahib / AFP

David Arnold, ARTE Journal : Ghassan Hitto a été récemment élu à la tête de la Coalition nationale syrienne, qui est-il, que peut-on dire sur lui ?
Antoine SFEIR, directeur des Cahiers de l’Orient, politologue spécialiste du monde arabe : C’est le visage de l’opposition syrienne, il appartient à la minorité kurde. Ce qui a été un avantage pour qu’il soit désigné. Son problème, c’est qu’il vit en exil. C’est un inconvénient dans la mesure où certains pensent que l’opposition doit être dirigée par quelqu’un sur le terrain. Il est donc dans une position inconfortable aujourd’hui à cause de ce point là. Lire la suite

« Je suis un scribouillard vulgarisateur » – Corse Matin, 9 avril 2013

Corse Matin

Publié le mardi 09 avril 2013 à 14h40

(Propos recueillis par Hélène Romani)

Antoine Sfeir sur le Vieux-Port de Bastia avant sa conférence à l'IRA : «La France se prend pour le justicier du monde » - Louis Vignaroli

Antoine Sfeir sur le Vieux-Port de Bastia avant
sa conférence à l’IRA : « La France se prend
pour le justicier du monde » (Louis Vignaroli)

Le journaliste Antoine Sfeir, spécialiste du monde arabe, auteur de nombreux ouvrages, dont le plus récent est « L’islam contre l’islam », donnait hier à l’Ira une conférence sur ce thème dans le cadre d’Histoires en mai.

Il se fait plus rare sur les plateaux de télévision qui réclament régulièrement son expertise. Antoine Sfeir, journaliste, enseignant, politologue, spécialiste du monde arabe, s’est « échappé de Paris » pour arpenter la province. Il était hier à Bastia. Lire la suite

Sunnites contre chiites : pourquoi les musulmans se font la guerre

Le Point logo

Le Point.fr – Publié le 19/03/2013 à 20:01 – Modifié le 19/03/2013 à 20:48

 

Dans « L’islam contre l’islam », le politologue Antoine Sfeir explique pourquoi cet antagonisme millénaire façonne tous les conflits actuels du Moyen-Orient. Par ARMIN AREFI

Décembre 2011 : des chiites bahreïnis marquent le rituel de l'Ashoura, en hommage au martyr de l'imam Hussein. © Str / AFP

Décembre 2011 : des chiites bahreïnis marquent le rituel de l’Ashoura, en hommage au martyr de l’imam Hussein.
© Str / AFP

On présente souvent à tort la plus grande rivalité au Moyen-Orient comme celle opposant les juifs et les musulmans, conflit dont l’illustration la plus récente serait les tensions grandissantes entre l’Iran des mollahs et Israël. Ce serait oublier un conflit millénaire fratricide autrement plus sanglant, et dont on voit encore les répercussions quotidiennes aujourd’hui. Irak, Pakistan, Syrie, Liban ou Bahreïn, pas un jour ne passe sans que des sunnites et chiites s’entretuent. Pourtant, ces deux populations sont bel et bien issues de la même confession : l’islam. Comment expliquer cette guerre fratricide ?  Lire la suite

Les Clés du Moyen-Orient, 14 février 2013

L’ISLAM CONTRE L’ISLAM – L’INTERMINABLE GUERRE DES SUNNITES ET DES CHIITES

Les cles du MO

ARTICLE PUBLIÉ LE 14/02/2013

Par Tatiana Pignon

Le mouvement dit des « révolutions arabes » commencé en 2011, et de manière générale l’instabilité, et en tout cas les difficultés politiques – focalisées depuis longtemps sur le conflit israélo-palestinien – ainsi que la présence d’enjeux économiques de première importance, ont donné et continuent à donner lieu, en Occident, à un nombre de plus en plus important d’analyses générales de la géopolitique du Moyen-Orient. Pour Antoine Sfeir, toutefois, la grille de lecture généralement utilisée par les auteurs de telles analyses est erronée : il s’agirait en effet de l’importation de catégories occidentales – celles de l’opposition entre « démocrates » et « intégristes », ou entre dictatures et démocraties – dans une région qui ne les connaît pas comme telles. Ce politologue franco-libanais, directeur-fondateur des Cahiers de l’Orient et auteur de nombreux ouvrages sur le sujet, propose au contraire Lire la suite

France 24 le 13 février 2013

France 24   Invité de l’entretien d’Armelle Charrier sur France 24 le 13/02/13.

BFM Business, mercredi 23 janvier 2013

Invité du 20 h 30 de David Dauba.

Élections en Israël : la boîte à surprises

Yaïr Lapid, chef du parti centriste Yesh Atid (Il y a un futur), arrive en deuxième position aux élections du 22 janvier.

Les résultats des élections législatives israéliennes laissent une fois de plus apparaître un émiettement de l’électorat. Au-delà du score décevant (31 députés sur 120) de Benyamin Netanyahou par rapport aux prévisions des sondages – malgré l’alliance du Likoud avec la formation nationaliste Israel Beitenou d’Avigdor Lieberman – au-delà de la surprise créée par le parti Yesh Atid (Il y a un futur, 19 sièges à la Knesset), du journaliste Yaïr Lapid – ce laïque centriste qui a ébranlé en un an l’échiquier politique israélien – l’éclatement de la scène politique appelle quelques réflexions.

En premier lieu, bien que ce scrutin ait été dominé par la situation économique et sociale du pays, Israël ne peut désormais éviter les questions régionales et internationales. Aujourd’hui entouré par des régimes de plus en plus islamistes Lire la suite

Œil pour œil, sang pour sang ?

Un soldat israélien durant une simulation d’invasion de la bande de Gaza, samedi 17 novembre. (Reuters/Amir Cohen)

Les opérations militaires israéliennes, dans la bande de Gaza ou ailleurs, se suivent et se ressemblent : un discours politique jusqu’au-boutiste et des représailles massives.  Seuls les noms changent,  d’une poésie cruellement ironique – « Paix en Galilée » (1982), « Arc en ciel » et « Pluie d’été » (2006) – ou d’un impitoyable lyrisme : « Raisins de la colère » (1996), « Jours de pénitence » (2004), « Plomb durci » (2008) et, à présent, « Pilier de défense ». Cette dernière appellation n’est d’ailleurs pas sans évoquer la caractérisation de l’armée israélienne, Tsahal, acronyme pour « Armée de Défense d’Israël’. Une force qui a entre autres à son actif l’attaque éclair contre l’Égypte en 1956, conjointement avec la France et le Royaume-Uni, et la guerre « préventive » de 1967, au cours de laquelle l’État hébreu anticipa le conflit en laminant les aviations arabes.

Depuis le début de cette guerre interminable, qui remonte au mandat exercé par les Britanniques sur la Palestine (1919-1947), chacun des deux adversaires s’est progressivement construit une identité fondée en grande partie sur l’affrontement avec  l’autre, ainsi qu’un argumentaire rapidement cristallisé autour deux notions antagonistes : Lire la suite

« L’attentat au Liban est un avertissement lancé par la Syrie » – BFM TV, 22 octobre 2012

BFMTVLa tension est vive à Beyrouth après l’attentat visant un chef du renseignement libanais proche de l’opposition. Antoine Sfeir décrypte la situation.

La voiture piégée qui a explosé vendredi
a fait trois morts et de très
nombreux blessés. (AFP PHOTO)

Au lendemain des funérailles de Wissam Al Hassan, haut responsable du renseignement libanais tué dans un attentat vendredi dernier à Beyrouth, la tension n’est pas encore retombée dans le pays. L’armée s’est déployée dans la capitale pour endiguer la révolte de la veille, qui avait conduit des manifestants à réclamer la démission du Premier ministre, Najib Mitaki.

Antoine Sfeir, journaliste et politologue franco-libanais, dirige les Cahiers de l’Orient, une revue sur le monde arabo-musulman qu’il connaît très bien. Il estime que l’élimination de Wissam Al Hassan est un avertissement lancé Lire la suite

Attentat de Beyrouth : à qui profite le crime ?

Le général Wissam Hassan en septembre 2010 (AFP/STR)

L’attentat meurtrier de vendredi en plein cœur de Beyrouth a plusieurs lectures :

Il est avant tout ciblé contre un « superflic » : le général sunnite Wissam Hassan avait à son tableau de chasse le démantèlement de nombreux réseaux israéliens dans la capitale libanaise, l’arrestation de l’ancien député et ministre Michel Samaha, proche du président syrien Bachar Assad, l’enquête sur l’assassinat de l’ancien Premier ministre Rafic Hariri et l’implication dans cette affaire de trois membres du Hezbollah – parti qui avait réclamé à plusieurs reprises le limogeage du chef des renseignements de la police libanaise. La victime,

La voiture piégée à Achrafieh à l’est de Beyrouth, le 19 octobre 2012. (REUTERS/© Stringer / Reuters)

se sachant lourdement menacée, avait déjà pris soin de mettre sa famille à l’abri à Paris.

Cette attaque ciblée est également le signe, s’il en était besoin, que la puissance de nuisance du régime syrien est intacte : Damas soupçonnait Lire la suite

Mieux savoir pour mieux comprendre

Carte de la Syrie, carefrance.org

Bizarrement, après avoir occupé l’actualité tout au long des derniers mois, la Libye, la Tunisie, l’Égypte et même la Syrie semblent avoir disparu de nos médias. On y retrouve de temps en temps quelques entrefilets concernant le nombre de morts de la veille – plus de 30.000 en vingt mois de conflit – ou la décision de la France d’aider l’opposition syrienne, en distribuant des enveloppes à la frontière syro-libanaise. Mais que deviennent les quelque 650.000 refugiés syriens[1], dont une centaine de milliers au Liban, plus encore en Turquie et en Égypte, et près de 200.000 en Jordanie ? Que se passe-t-il à la frontière entre la Syrie et l’Irak ? Comment survivent les habitants de Damas et d’Alep ? Que devient Deraa, point de départ de cette guerre civile qui n’en porte pas encore le nom ? Lire la suite

La France, grande (im)puissance au Moyen-Orient

Pourquoi la France est-elle impuissante – sinon absente – devant les événements de Syrie ? Certes, le ministre des Affaires étrangères s’égosille à demander le départ de Bachar Al Assad. En vain : soutenu par la Russie, l’Iran et la Chine, le régime syrien se maintient et semble gagner du terrain sur les insurgés.

Ces derniers, pourtant, sont régulièrement alimentés en armes, en hommes et en matériel par le Qatar et l’Arabie séoudite qui ont, si l’on peut dire, tombé le masque, puisqu’ils appuient partout où ils le peuvent les salafistes aussi bien que les islamistes, faisant passer ces derniers pour des modérés aux yeux de l’opinion publique. Lire la suite

Bruit de bottes au Moyen-Orient ?

Le conflit syrien est-il en train de dépasser les frontières du pays ? On voit Téhéran et Ankara s’échanger de plus en plus de menaces. Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdoğan poursuit ses rêves d’empire : il laisse passer armes et munitions vers l’opposition syrienne, en provenance du Qatar notamment, par le poste frontière de Bab el Hawa, et cherche à faire de son pays la référence sunnite de la région. Sans oublier les troupes turques massées à la frontière syrienne, en prévision d’une intervention terrestre, d’après la chaîne de télévision iranienne Press TV.

De son côté l’Iran soutient fermement le régime Lire la suite

Dernier ouvrage paru

DICTIONNAIRE DU MOYEN-ORIENT (sous la direction de)

Bayard, 2011 Plus d’informations   Autres publications   Extraits

Le Moyen-Orient fait la une de l’actualité depuis des mois, les peuples arabes semblant au départ décidés à reprendre la main sur le destin de leurs pays. La structure même de cet ouvrage sans équivalent, dirigé par Antoine Sfeir, a été conçue pour donner toute sa place à ces révoltes.

Il s’ouvre sur un état des lieux signé par six des auteurs les plus reconnus : Alexandre Adler, Christian Chesnot, André Miquel, Antoine Sfeir, Robert Solé, Benjamin Stora. Ils analysent… (lire la suite)

Revenir en haut de la page