« Il y a une demande de France dans le monde arabe » – Filfax, 22/03/17

logo-filfax-272x90  Par Gilles TRIOLIER – 22 mars 2017
Egypte vive-la-revolution-24.jpgLe soir de la chute de Moubarak, le 11 février 2011, sur la place Tahrir, au Caire (photo Samuel Forey)

.Fondateur et directeur des Cahiers de l’Orient, le politologue et journaliste français d’origine libanaise Antoine Sfeir est l’auteur de multiples essais et conférences sur le monde arabe et musulman et bien connu des téléspectateurs de l’émission C dans l’air sur France 5. Rencontre.

Lire la suite

La démocratie en danger : L’enseignement islamiste saoudien

Toujours disponible et, hélas, d’actualité…

(cité par Pierre Conesa sur LePoint.fr le 12/09/16)

lenseignement-islamiste-saoudienDepuis les attentats du 11 septembre, l’Arabie saoudite, dont la prospérité repose principalement sur la production pétrolière, s’est engagée auprès de la communauté internationale à lutter contre le terrorisme. Mais ce pays étant régi par le wahhabisme, la doctrine religieuse ultra orthodoxe dont se revendique les intégristes actifs, on est en droit de se demander ce qui est enseigné dans ses écoles. Ce livre reprend un rapport accablant du CMIP établi à partir de l’étude et de l’analyse de 93 manuels scolaires saoudiens.  Lire la suite

Les racines idéologiques du djihadisme, d’Olivier Baconnet

les-racines-ideologiques-du-djihadismeAvec cette étude, l’auteur nous permet de comprendre en trois volets un grand nombre d’aspects de l’islamisme. Cette ouvrage retrace ainsi l’évolution idéologique de ce courant radical depuis l’apparition de l’islam, en passant par la création d’Al-Qaïda lors de la guerre en Afghanistan dans les années 1980, jusqu’à l’analyse de deux organisations djihadistes contemporaines : l’État islamique et Boko Haram.
Par le biais d’une synthèse facilement accessible des principaux penseurs de l’islamisme radical durant treize siècles, Olivier Baconnet nous propose de déchiffrer l’idéologie revendiquée par les leaders du jihad contemporain comme Ben Laden, Al-Zawahiri ou encore Al-Baghdadi, et d’expliquer à qui et à quels concepts ils se réfèrent. À partir de cette base théorique, l’auteur propose une étude de cas entre l’État islamique au Moyen-Orient et Boko Haram en Afrique afin de décoder la structure de ces organisations. Cette étude comparative peut servir de méthodologie de référence pour l’analyse des autres organisations djihadistes.

Olivier BACONNET, conseiller en sécurité internationale pour des organisations humanitaires, s’est rendu à de nombreuses reprises au Moyen-Orient et en Afrique, où il a pu étudier de près les organisations djihadistes. Diplômé d’un Master 2 en Géopolitique et Sécurité internationale de l’Institut catholique de Paris, il est spécialiste en géopolitique du monde arabe et musulman.

LES RACINES IDÉOLOGIQUES DU DJIHADISME, Étude comparative de l’État islamique et Boko Haram d’Olivier Baconnet, préface d’Antoine Sfeir, Éditions du Cygne, janvier 2016.

Réapprendre la résistance

Charlie canardsMaintenant que la passion est retombée — car l’émotion, quant à elle, restera — quelles peuvent être les conséquences de l’attentat terroriste contre l’équipe de Charlie Hebdo ?

Nous allons certainement assister à une flambée de cris de victoire sur les sites islamistes et salafistes. Cela entraînera une émulation qui va pousser d’autres à tenter de copier les assassins, d’une manière encore plus spectaculaire. En cas d’arrestation des auteurs de l’attaque meurtrières, Lire la suite

Le Sénégal est une citadelle pour l’islam radical – Le Soleil, 30 mars 2014

Sunday, 30 March 2014 14:51 – Written by Bouba Sow

Le Sénégal fait office de « citadelle » pour l’islam radical, a soutenu le journaliste et politologue français d’origine libanaise Antoine Sfeir, avant d’appeler les autorités sénégalaises 

Lire la suite

Commission parlementaire sur les services de renseignement français, 21 février 2013

LCP_logo

21/02/13 Travaux en commission : Audition d’Antoine Sfeir… par LCP

La commission d’enquête sur le fonctionnement des services de renseignement français dans le suivi et la surveillance des mouvements radicaux armés, présidée par Christophe Cavard (Écolo, Gard), a procédé aux trois auditions suivantes :

– Antoine Sfeir, directeur des Cahiers de l’Orient
– Louis Caprioli, ancien responsable de la sous-direction antiterroriste à la direction de la surveillance du territoire (DST)
– Christian Chesnot, grand reporter

Mali : quels enjeux ? Quelles perspectives ? C à dire, 28/01/13

France 5AS_France5Invité d’Axel de Tarlé dans C à Dire sur France 5, le 28 janvier 2013 à 17 h 30.

L’émisson  –   Video

Égypte : la révolution en marche

Le président égyptien Mohammad Morsi
(Reuters/Amr Abdallah Dalsh).

Lorsqu’un homme concentre entre ses mains les pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire, on appelle cela dans toutes les langues du monde : un dictateur.

Le président Morsi a tenté ce coup de force sans s’attendre, semble-t-il, à une telle réaction généralisée – non seulement de la part des libéraux, aujourd’hui bien divisés, mais également de l’Église copte et de l’Université Al-Azhar, véritable « Vatican de l’islam sunnite ».

Certes, les Frères musulmans peuvent aujourd’hui organiser une contre-manifestation aussi importante ; certes, leur slogan électoral « Votez pour nous, sinon vous votez contre l’islam » a fonctionné en 2011 ; mais seront-ils aussi écoutés cette fois-ci ?  Lire la suite

La diplomatie du chéquier

Visite de cheikh Hamad ben Khalifa al-Thani à Gaza le 23 octobre 2012.

Ça y est. L’émir du Qatar se prend pour un homme d’État.

Comme la Tunisie lui a signifié qu’il n’était pas le bienvenu pour l’anniversaire de la Révolution, comme l’Égypte lui a laissé entendre que sa visite était inopportune, il s’est rabattu sur la bande de Gaza. Il faut dire que maintenant qu’il a tombé le masque, le wahhabite Al-Thani peut se sentir en famille avec le Hamas. Non que l’organisation islamiste n’ait pas été élue d’une manière démocratique, mais son refus de participer aux élections  à venir montre que ses dirigeants Lire la suite

Voltaire, au secours !

La vague de manifestations qui a déferlé à la mi-septembre dans toutes les capitales musulmanes et européennes n’est pas sans rappeler l’épiphénomène des caricatures de Mohammad en 2005 et 2006 ; c’était alors une vaste instrumentalisation montée par l’imam de Copenhague, qui avait ajouté aux douze caricatures du Prophète une fausse photo de cochon, insulte suprême en islam, avant d’effectuer une tournée de « sensibilisation » dans les capitales arabes. Alors que ces caricatures avaient été publiées le 25 août 2005, les émeutes n’ont commencé qu’en janvier 2006.

Le film ‘sacrilège’ de 2012 connaît exactement le même parcours : diffusé en mars, il ne produit de dommages collatéraux qu’en septembre. Cela montre à quel point les masses musulmanes sont plongées par leurs gouvernements dans une atmosphère d’ignorance et de non-savoir : écrasée par des régimes pour le moins autoritaires, la grande majorité des musulmans dans le monde n’a pas accès à un enseignement digne de ce nom. Ce sont les jeunes Lire la suite

Banlieues à céder ?

Le ministre du redressement productif, Arnaud Montebourg, a approuvé la semaine dernière la création d’un fonds à capitaux qataris d’un minimum de 150 millions d’euros, destiné selon Libération aux zones françaises paupérisées. Ce fonds, abondé par l’État français comme par le secteur privé, apprend-on de source ministérielle, serait « franco-qatari » et semblable aux fonds existants franco-chinois ou franco-émirati. Nous en sommes donc arrivés là : la République reconnaît officiellement son impuissance et son désintérêt pour ses banlieues, priées de faire financer leurs projets à la même bourse que les jihadistes et les prédicateurs wahhabites !

Il n’est pas question de faire les mêmes amalgames que l’extrême droite, en affectant de confondre immigration et islamisme, ou banlieues et islam radical. Pourtant on ne peut que s’inquiéter de l’emprise progressive du Qatar dans notre économie, dont il s’offre Lire la suite

Film anti-islam : pourquoi les extrémistes en profitent pour manifester

18 septembre 2012 : analyse sur Le Plus du Nouvel Observateur 

Est-on en train de revivre l’épisode dramatique des caricatures du prophète Mohammad, qui avaient embrasé le monde musulman en 2005 ? Pour Antoine Sfeir, on y retrouve le même mécanisme : des manifestations violentes encouragées en sous-main par les partisans de l’islam le plus radical.

 

De nombreuses violences ont fait suite à la diffusion de ce film, considéré comme blasphématoire et réalisé par un Américano-israélien. Avec la distance qu’on peut avoir a posteriori, on est en droit de se poser quelques questions fondamentales.

 

Ce film, véritable navet de bas étage, met en scène Lire la suite