Recul du terrorisme djihadiste en Algérie – Liberté, 27/03/17

Liberté logo bleu
RADAR / ACTUALITÉS – Par Rub.Radar  le 27-03-2017

LE POLITOLOGUE ANTOINE SFEIR ANALYSE LES CAUSES
Le politologue Antoine Sfeir, directeur de rédaction des Cahiers de l’Orient et président du Centre d’études et de réflexion sur le proche-Orient, sera demain l’hôte de la ville des Ponts pour parler et débattre des causes du recul de l’islam radical djihadiste en Algérie.

Il s’est avéré que la violence intégriste, qui a endeuillé le pays pendant plus de dix ans, depuis le début de la décennie 90, marqué par l’interruption du processus électoral, ne s’exprime plus en Algérie avec autant d’éclat qu’en Libye, en Tunisie, en Syrie, en Irak et dans plusieurs États européens où des réseaux de djihadistes ont formé une nébuleuse que les services de sécurité peinent à démailler. Pourtant, la menace existe toujours pour l’Algérie.
Au-delà de ce thème central, la conférence d’Antoine Sfeir, déclinée sous le titre générique de “France-Algérie, religion et politique”, traitera aussi des relations franco-algériennes et de la coopération politico-sécuritaire entre les deux pays au “moment où la France subissait l’assaut des djihadistes sur son propre sol” et par ses propres enfants.

  • Dimanche 26 à 18h : Institut français d’Alger
  • Lundi 27 à 18h : Institut français d’Oran
  • Mardi 28 à 17h : Institut français de Constantine

Salafistes : « Ils ont un certain savoir, ne s’intègrent pas » Le Parisien, 12/07/16

Le Parisien Yvelines M.G. 12 juillet 2016, 7h00|

le-parisienLe salafisme est un mouvement qui prêche le retour à « l’islam des ancêtres ». « C’est une manière de se référer aux premières générations de l’islam », détaille, dans l’une de ses conférences, le prédicateur Rachid Ouzzi. C’est une pratique puriste et ultraorthodoxe. En France, et notamment dans les banlieues, c’est le salafisme dit quiétiste qui est répandu. « Si l’on veut résumer un peu, le salafiste est un pratiquant qui a un certain savoir, ne fait pas de politique, Lire la suite

Les racines idéologiques du djihadisme, d’Olivier Baconnet

les-racines-ideologiques-du-djihadismeAvec cette étude, l’auteur nous permet de comprendre en trois volets un grand nombre d’aspects de l’islamisme. Cette ouvrage retrace ainsi l’évolution idéologique de ce courant radical depuis l’apparition de l’islam, en passant par la création d’Al-Qaïda lors de la guerre en Afghanistan dans les années 1980, jusqu’à l’analyse de deux organisations djihadistes contemporaines : l’État islamique et Boko Haram.
Par le biais d’une synthèse facilement accessible des principaux penseurs de l’islamisme radical durant treize siècles, Olivier Baconnet nous propose de déchiffrer l’idéologie revendiquée par les leaders du jihad contemporain comme Ben Laden, Al-Zawahiri ou encore Al-Baghdadi, et d’expliquer à qui et à quels concepts ils se réfèrent. À partir de cette base théorique, l’auteur propose une étude de cas entre l’État islamique au Moyen-Orient et Boko Haram en Afrique afin de décoder la structure de ces organisations. Cette étude comparative peut servir de méthodologie de référence pour l’analyse des autres organisations djihadistes.

Olivier BACONNET, conseiller en sécurité internationale pour des organisations humanitaires, s’est rendu à de nombreuses reprises au Moyen-Orient et en Afrique, où il a pu étudier de près les organisations djihadistes. Diplômé d’un Master 2 en Géopolitique et Sécurité internationale de l’Institut catholique de Paris, il est spécialiste en géopolitique du monde arabe et musulman.

LES RACINES IDÉOLOGIQUES DU DJIHADISME, Étude comparative de l’État islamique et Boko Haram d’Olivier Baconnet, préface d’Antoine Sfeir, Éditions du Cygne, janvier 2016.