Élections en Israël : la boîte à surprises

Yaïr Lapid, chef du parti centriste Yesh Atid (Il y a un futur), arrive en deuxième position aux élections du 22 janvier.

Les résultats des élections législatives israéliennes laissent une fois de plus apparaître un émiettement de l’électorat. Au-delà du score décevant (31 députés sur 120) de Benyamin Netanyahou par rapport aux prévisions des sondages – malgré l’alliance du Likoud avec la formation nationaliste Israel Beitenou d’Avigdor Lieberman – au-delà de la surprise créée par le parti Yesh Atid (Il y a un futur, 19 sièges à la Knesset), du journaliste Yaïr Lapid – ce laïque centriste qui a ébranlé en un an l’échiquier politique israélien – l’éclatement de la scène politique appelle quelques réflexions.

En premier lieu, bien que ce scrutin ait été dominé par la situation économique et sociale du pays, Israël ne peut désormais éviter les questions régionales et internationales. Aujourd’hui entouré par des régimes de plus en plus islamistes Lire la suite

Palestine : la médaille et son revers

Le projet E1, en rose au centre de la carte (source OCHA)

Le projet E1 (en rose au centre de la carte) peut potentiellement couper le nord du sud de la Cisjordanie et achever l’encerclement oriental de Jérusalem-Est (source OCHA)

L’actualité apporte décidément son lot quotidien de bonnes et de mauvaises nouvelles. Ne boudons pas notre satisfaction : le vote accordant à la Palestine le statut d’observateur non membre aux Nations unies est une bonne, une très bonne nouvelle. Certes, la frustration de ce peuple n’est pas totalement éteinte, mais ce premier pas reste un acquis réel, malgré le vote négatif des États-Unis. D’autant plus que, le jour même, le secrétaire d’État américain Mme Hillary Clinton n’a pas manqué de tancer le gouvernement israélien pour les permis de construire accordés à 3.000 logements en Cisjordanie occupée et à Jérusalem-Est.

L’attitude du gouvernement israélien, bien qu’elle soit devenue une habitude, est pour le moins irresponsable. En adoptant la fuite en avant, Benyamin Netanyahou cherche à mettre le monde entier, et en premier lieu les Palestiniens, devant le fait accompli : Lire la suite