Malek, adieu l’ami !

© Vincent Fournier pour Jeune Afrique

Ta voix s’est tue, hélas.
Une voix de lumière, celle d’un homme rationnel, d’un musulman serein, d’un sachant espiègle.

Tu as passé trente ans de ta vie à transmettre, à convaincre, mais aussi à lutter contre l’aveuglement de ceux qui se réclament faussement d’une lecture littéraliste et archaïque de l’islam. Tu donnais les armes intellectuelles et spirituelles pour le combattre, plaçant la raison au centre de tes travaux, dans la droite ligne d’Ibn Khaldoun, d’Ibn Ruchd (Averroès) et d’Ibn Sina (Avicenne). Tes multiples casquettes d’anthropologue, de psychologue, de politologue, de philosophe, tu les mettais au service de cet islam des Lumières que tu fus l’un des premiers à ressusciter.  Lire la suite